Au seuil de ma demeure …

 

Qui que tu sois, tu es le bienvenu sur ce blog...même si tu n'as pas réalisé de grands voyages ! Car le voyage, le "vrai" (les chemins me l'ont divinement murmuré) c'est l'amour et l'écoute que tu portes en toi !

 

Ecouter un oiseau

Sourire à un inconnu

C'est déjà partir

C'est forcément aimer ...

MERCI d'être venu jusqu'ici !

 

Sabine

 

Quelque part un écho…

135- et beaucoup d'émoi!

La pensée vient en marchant (Nietzche)


L’essence même de cet espace..

 

Le cœur est dans chaque être

et dans chaque chose

j'aime aller à cette encontre

et en partager la lumière ...

C'est à la lueur de cette sublime chandelle

qu'avancent main dans la main

mes pas mes images et mes mots !

 

Sabine

 

Sourire de l’instant

 

Je ne puis toujours libérer mes pas comme je le souhaiterais vers ce chemin virtuel que j'affectionne tant !

Mais, chut, le temps ne me voit pas toujours et je parviens de temps à autre à venir, ici, lui dérober dans ses poches ma friandise préférée ........"le partage" !!!

 

Une pèlerine des sentiers du coeur.

 

Au conte-gouttes …..

 

 

Dans quelques jours, je pars gouttes-haies aux étourdissantes saveurs des volcans…

Je m’ève-happe-or vers leurs brumes enchanteresses, sous les grands châles en peau de sapin …

 

En tendant légèrement l’oreille

contre un vieux muret,

vous entendrez peut-être

résonner mes pensées

sur les chemins de pierre,

et sentirez cette folle crinière,

celle de mes mots galopant sur le carnet …

 

Pour vous,

il y aura quelques mots doux,

travaillés à la sueur des rires,

et plein de souvenirs

cueillis à même l’arbre

lourd de rêves et d’envies ……

 

Pour vous,

encore et toujours,

de beaux cils-anses venus d’un infini

au coeur tout grand ouvert ……

 

 

P1040523 (Copier)

 En marchant vers Narces en cascade, entre 1600 et 1800 m d’alt. (Eté 2012).

 

 

En attendant, je vous laisse les clefs, 

dans une cabane,

cape-âme …

Vous la trouverez sous un secret d’enfant,

soufflé par un oiseau de printemps !

 

 

P1090829 (Copier)

 

 

 

 

Parfois le soir, vous verrez, la lune, de Bach éprise,

fugue,

et fait voler des notes de caprice partout !

 

 

P1090809 (Copier)

P1090816 (Copier)

 

 

 

Dans notre paradis vert

l’oiseau n’y est pas sage,

car il sait lire l’instant

sur les lèvres de Prévert

et il nous le fait boire lentement,

à la source des nuages …

 

 

P1090830 (Copier)

 

 

 

—————–

 

Cet été, pas de grandes marches !

Notre fille Lola vient juste de se faire enlever un plâtre à la cheville (une entorse grave !),

et elle a émis le souhait de retrouver notre “Port d’attache” en Haute Loire.

 

 

P1090723 (Copier)

 

 

De retour, j’espère pouvoir rattraper peu à peu mon retard dans mes partages : le récit promis du Compostelle alsacien (entre autres !)

J’essaierai aussi de réunir tous les divins moments vécus au coeur des volcans : ceux passés (de l’été 2012), que je vous avais également promis à l’époque, et ceux à venir…

Que de pain sur la planche !!!

 

Vous entendez en fond, je vous ai mis du Hang, cet incroyable instrument dont je vous parlais dans un précédent billet …

L’alliance avec la harpe celtique est des plus éperdument délicieuses !

 

Et pour celles et ceux qui ne seraient pas encore allés voir du côté de “L’étang des Brousses”, un drôle de sorcier espagnol vous y attend et…

vous observe déjà !

 

Que vos vacances soient SUP-herbe !!!!!

 

 

Vers l’étang des Brousses…

 

 

Ce matin  je vous entraîne (Entre reine !) vers “l’étang des Brousses”, un nom qui à lui seul sonne l’aventure …

Entendez-vous sillonner l’air, d’une grâce sibylline, son ample ombrelle faite de morceaux de vent et de feuillage ?

 

Et pour l’atteindre, on ne fera que ricocher, d’un bois à l’autre, comme on saute dans les flaques sans jamais craindre de se laisser éclabousser de plaisir, jusqu’à la cime des cheveux !

 

Mais, avant tout cela, commençons par …

 

Doucement ouvrir les volets,

en faisant de nos doigts

frémir et chanter le bois

tel le souffle fou d’une forêt !

 

 

P1090724 (Copier)

 

 

 

 

En plein coeur de la Saintonge Romane, oh ! douce folie du temps, je retrouve par hasard les fleurs et les senteurs de la Navarre !

(Or, vous le savez, je ne crois pas au hasard !!!)

 

Je repense alors à une phrase de mon livre :

” Les évènements de notre vie ne se suivent pas en
solitaires…
En les regardant d’en haut, on se rend compte qu’ils
forment un magnifique bouquet !”

 

 

P1090727 (Copier)

(Mais quel est ce grand-père bigleux au nez crochu ? Un sorcier espagnol peut-être !)

 

 

 

Ah ! toi, la plus libre des fleurs,

dans les rangs en enfant insoumise,

ou jaillissant en feu d’artiste-fine,

l’image que tu renvoies est si belle,

dans le miroir du soleil !

 

 

P1090728 (Copier)P1090731 (Copier)

 

 

 

 

De ma flamme  j’effleure, j’ai-fleurs,

il est si bon d’elfe-fleurer les jupons de la fantaisie …….

Et je joue, joue avec les mots,

juste pour voir dans leur regard

la joie de pouvoir emprunter des chemins nouveaux,

pleins de sens et de vie !

Ainsi, 

le coquelicot devient “coque-hélice-écho”,

car sa beauté sauvage me fait voguer, voler et naître des mots !

 

 

P1090776 (Copier)

 

 

 

 

Il est aussi des  fleurs à flair de peau,

où coule toute l’émotion des cieux …

 

 

P1090737 (Copier)

 

 

 

 

Dans cet univers, d’une splendeur solitaire à perte de vue et de raison, il n’y a plus de pensée sombre , juste celle…

de vouloir flirter avec le vent,

et se rouler dans la paille avec le bonheur,

emmêlant insouciance et délectation !

 

 

P1090739 (Copier)

 

 

 

 

Et rien n’est vraiment hors du temps lorsqu’on parvient à ….

retrouver la page du livre qui nous enchantait !

 

 

P1090742 (Copier)P1090741 (Copier)

 

 

 

 

Et je décide de ne pas …refermer aussitôt ce beau livre !

 

 

P1090743 (Copier)

 

P1090746 (Copier)

 

 

 

 

Ils mangeaient tous dans le même plat, et cette vue me ramena vers les délices de l’Afrique , vers des pays fraternels  …

 

 

P1090751 (Copier)

 

 

 

 

La rosée nous mouillait jusqu’aux genoux et j’aimais toujours aussi éperdument cette odeur de mine de crayon, de rentrée des classes, qui exhale des bois …

 

 

P1090755 (Copier)

 

 

 

 

Les arbres nous elfe-fleurent, eux aussi, nous enfermant dans les longues franges de leurs chapeaux d’été, comme s’ils voulaient nous prendre à part en criant au soleil :

“Tu n’as pas à entendre nos secrets d’ombre, tu retrouveras ces pèlerins plus tard !”

 

 

P1090759 (Copier)

 

 

 

 

Et l’étang nous attendait …

“Prenez place mes amis, murmura-t-il, d’une voix généreuse !”

 

 

P1090760 (Copier)

 

 

 

 

Mais ces deux anarchistes-là ont bien sûr opté pour un autre refuge …!

 

 

P1090761 (Copier)

 

 

 

 

Renoir,  tu aurais pu peindre cette vue magnifique …!

 

 

P1090766 (Copier)

 

 

 

 

Aussi, j’ai imaginé pour toi un antre de paix …

Entre ces deux arbres, tout au fond,  vers la masure aux tons de porcelaine,  je m’en vais ajouter un banc,  une mare, quelques glycines et …un chevalet à l’entrée de mes rêves !

 

 

P1090768 (Copier)

 

 

 

 

A moins que tu ne préférasses cette humble chaumière au p’tit air de Provence, ronflant de tout son soûl sur les frétillements de l’eau ……

 

 

P1090769 (Copier)

 

 

 

 

Et j’ai soudainement eu envie de rouvrir mon beau livre (vous ne l’avez pas déjà oublié ?), m’abreuvant d’histoires dont je devine le parfum sans les avoir connues …

 

 

P1090770 (Copier)

 

 

 

 

Une ligne de pas invisibles, une simple pierre au loin pour marquer le chemin …

Un paysage ressemblant, trait pour trait, au dessin d’un ange fatigué, endormi sur le coin d’un nuage !

 

Ma frangine de coeur se trouvait dans l’Aubrac, autre suprême désert, lorsque j’ai réalisé ce cliché et, de toute évidence, il m’en a rapproché …!

 

 

P1090778 (Copier) 

 

 

 

 

Il y avait des brassées d’hortensias, de fleurs des champs, et de doux chants grégoriens …

Comme pour cette balade vers l’étang, où chaque pas, chaque traversée, étaient devenus de purs privilèges,  cette église prenait le visage d’un cadeau précieux !

 

C’était trop de bien-être en une seule fois, il était entrain de me submerger, d’effacer un à un les barreaux tenant prisonniers les angoisses et les doutes vécus tous ces derniers temps…

 

Alors,  au nom de cette ivresse,  j’ai ressenti le besoin viscéral de remercier, de rendre grâce …à foison !!!

Et je me suis mise à écrire une longue page (recto-verso) sur le livre d’Or ……

 

 

P1090784 (Copier)

(Eglise de RIOUX)

 

 

 

Les voix chantent toujours…

Je marche dans l’église, étreignant de mon affection ardente le moindre recoin …

 

Je viens de lire que cette grande merveille de l’Art roman, était orientée à l’Est, en direction de Jérusalem, et que des pèlerins de Compostelle auraient aidé les habitants à la construire.

 

Ignorant tout de ce passé, aussi attachant que prestigieux,  cette église fut pour moi, à elle seule, un vrai pèlerinage !

 

 

P1090785 (Copier)

 

 

 

Sous la paume recroquevillée de notre coeur,  il y a toujours une main de fée, dissimulée entre deux rides, pour nous faire avancer ….

 

Que tout l’Amour du monde soit avec vous !

 

(Sabine)

 

 

Mire-âge

 

Pour la communauté des “Passeurs de mots” dont le thème de juin est “Illusion, mirage”, voici ma participation

 

 

P1090721 (Copier)

 

 

Souvent, lorsque je marche, une image vient me happer, avec la force intérieure et la magie du vent, sans même que j’aie eu le temps de dire ou penser quoi que ce soit …

Elle me livre quelques mots, toujours infiniment beaux, et c’est à moi de continuer la phrase pour la transmettre à mon tour …

Comme ici, avec ce feuillage semblant former la couverture d’un livre, juste ouvert le temps de mon émoi !

 

En parcourant de mon coeur et mon regard les lignes des écorces, j’y entends des ….chuchotements, de jolis petits cris, comme dans la cour d’une école en pleine récréation …

Les arbres  jouent, ont tout à coup mille bras,  tissent de la douce laine avec leurs rires, et sûrement tant d’autres choses que je ne vois pas !

 

Mais, parfois, lorsqu’ainsi  elle me saisit, je ne marche pas , je ……….respire l’instant, tout simplement !

 

Alors, vous savez ce que je crois ?

Qu’à chaque regard vient s’écrire un mirage,

nous rappelant, avec sagesse ou frénésie, que nous ne saurons jamais tout …

Mais, n’était-ce pas cette part même de mystère, de secret insolitement transmis, qui nous fait avancer , et nous en donne surtout …

l’incroyable envie !!!

 

(Sabine)

 

 

Un jour un cri …

 

 

En suivant le chemin de mon amie “évajoe“, j’ai eu envie de parler de …

 

Liberté !

 

P1090722 (Copier)

 

 

 

Un jour, mon âme m’a crié au visage :

“je veux me sentir libre …Libre de sentir, d’aimer, de m’ébattre, de m’étendre, de rêver, de partir selon ce que l’instant m’aura soufflé à l’oreille avec son coeur d’enfant !”

Ce jour-là, deux larmes ont coulé le long de mes joues, mais elles avaient le reflet d’une mer rebelle …

Et je pouvais y voir des milliers d’oiseaux blessés venus sécher leurs plaies au soleil,

des mendiants aux mains nues que le temps vêtit peu à peu de milliers d’étoiles et de caresses …

Et je pouvais y lire,

sur un fond de ciel clair et ébloui,

ces mots :

 

“La liberté est un cri intérieur !”

 

(Sabine)

 

 

Quelque part en atlantique …

 

Il y avait ça et là des chants de carillons orchestrés par un vent joueur, des couleurs indiennes et de larges chapeaux aux hanches de rêve, des effluves d’encens et de savons,  secrètement enlacées, et des légendes à imaginer à chaque ruelle …..

 

P1090632 (Copier)P1090634 (Copier)P1090635 (Copier)P1090639 (Copier)

 

 

 

 

Et puis, il y avait ce …

“Joueur de Hang”,

qui nous a extraordinairement fascinés !

 

P1090640 (Copier)P1090641 (Copier)

 

 

 

C’était il y a…déjà deux week ends !

 

Que j’aimais cet hier et ces instants partagés avec …

comment l’appelais-je déjà dans mes écrits ….?

Vous vous souvenez de …ce “peintre bohème à l’esprit voyageur” ?

Oui, c’est ainsi que je l’appelais, mon unique soeur aînée, venue passer quatre jours avec son coéquipier de vie…

 

Peu avant leur arrivée, nos oiseaux avaient commencé à déserter notre jardin (FOU RIRE), alertés par leur infaillible flair de senteurs quelque peu bizarres et inhabituelles !

“Ah, ces gins de Ch’nord qu’on suit à la trace du maroilles qui suinte !”

Mais, ça valait la peine pour déguster cette succulente tarte …au maroilles, bien sûr , je veux !

 

P1090649 (Copier)P1090651 (Copier)

 

” Merci soeurette, tu nous l’as véritablement poétisé au coeur des papilles ce fromage de caractère…

Quant à toi,  Lola, c’est fou ce que tu peux faire preuve d’un sens géométrique pointu parfois et surtout selon …!”

 

 

Nous avons aussi lissé nos yeux de pierre blanche , celle de Crazannes, qui est plus douce que la chair des nuages …

Nous l’avons touchée, respirée, et entendue parfois pleurer dans ses contours …

 

P1090604 (Copier)

 

 

 

Et la Charente s’était faite tellement belle, toute vêtue de printemps et de fraîcheur d’antan …!

 

P1090622 (Copier)P1090618 (Copier)P1090628 (Copier)

 

 

 

Les troquets se souviennent encore de nos rires et les rues de nos pitreries …

 

Qu’il est bon de se retrouver, toutes générations confondues, et de mêler nos instants avec naturel et fantaisie comme on se plairait à fondre les couleurs d’un tableau …!

 

P1090629 (Copier)

 

 

 

Et le temps file file, avec nos émotions sous le bras …

Il doit forcément tout écrire quelque part ,

sur une moleskine en jolie soie de ciel  !

 

 

P1090660 (Copier)P1090642 (Copier)

P1090653 (Copier)

Post-Scriptum

  • chemin-je-t-aime
  •  Je marche et j'écris pour Aimer...Chacun de mes pas, chacun de mes mots me faisant tout à la fois renaître et ouvrir les bras ! La photo est aussi ma plus fidèle compagne...Elle est ma balise sur les sentes de l'émotion et du temps !
  • Retour à la page d'accueil
  • : 18/12/2010
  • Mis à jour le : 22/02/2013


 

 1123f

SOS pour Corinne

Ne l'oublions pas !
S'il vous plait, prenez un peu de votre temps pour lire l'histoire bouleversante de Corinne.

 

Emue par…


Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !


Sabine

ou SAB-Lyse.


A la mare-aile ….

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles

Danseront à tire-d'aile

dans la ronde du bonheur.

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH ! frais,

folie à l'endroit

raison à l'envers !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Inscription à ma newsletter

Ecoute

 

 

A-t-on appris à nos silences à devenir magiciens,

à faire crépiter des flammes dans l'antre de nos ciels gris

ou faire couler,  entre les pierres de nos coeurs en ruines, des rivières enchantées ?

Non, bien sûr que non !

Cette magie est en nous ...  (Sabine)

1001 fontaines pour demain !

NM Médical, distribution de matériel médical

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si vous souhaitez en emprunter, pourquoi pas ? L'émotion est à tout le monde ! Faites-le moi juste savoir et pensez toujours à relier votre désir assouvi à un lien vers mon blog ...MERCI !       Sabine.

Mon premier livre

P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées

venues se poser

comme feuilles au vent,

sur 160 pages illustrées

de mes photos couleur.

 

C'est ICI

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !

Compostelle

comdom burgos juillet 2008

 

Compostelle

 

Au pays de la tendresse

 

Toi, l'Auvergnate

 

Notre voyage solidaire

 

Rencontre avec les Vautours

 

Le chemin de Stevenson

 

Mon plat pays

Plat pays printemps 2011

 

Les journées d'Evajoe

 

Compostelle : de Cluny au Puy

 

Les jours heureux

 

Autour de Crazannes

 

 

 Compostelle alsacien

 

Protégeons-la !

Votez pour mon blog