Au seuil de ma demeure …

 

Qui que tu sois, tu es le bienvenu sur ce blog...même si tu n'as pas réalisé de grands voyages ! Car le voyage, le "vrai" (les chemins me l'ont divinement murmuré) c'est l'amour et l'écoute que tu portes en toi !

 

Ecouter un oiseau

Sourire à un inconnu

C'est déjà partir

C'est forcément aimer ...

MERCI d'être venu jusqu'ici !

 

Sabine

 

Quelque part un écho…

135- et beaucoup d'émoi!

La pensée vient en marchant (Nietzche)


L’essence même de cet espace..

 

Le cœur est dans chaque être

et dans chaque chose

j'aime aller à cette encontre

et en partager la lumière ...

C'est à la lueur de cette sublime chandelle

qu'avancent main dans la main

mes pas mes images et mes mots !

 

Sabine

 

Sourire de l’instant

 

Je ne puis toujours libérer mes pas comme je le souhaiterais vers ce chemin virtuel que j'affectionne tant !

Mais, chut, le temps ne me voit pas toujours et je parviens de temps à autre à venir, ici, lui dérober dans ses poches ma friandise préférée ........"le partage" !!!

 

Une pèlerine des sentiers du coeur.

 

A coeur ouvre-vert ….

 

 

Je devais vous attraper une mèche de cheveux du soleil et la glisser entre vos pages …

Eh bien, je viens de le faire !

 

Levez un instant les yeux et ….

 

P1120131 (Copier)

 

 

 

voyez ce qu’elle vient de m’écrire , vous demandant de faire comme si …

chaque sillon de voyage dessiné dans le ciel devenait une ligne de mots libres volant vers les sentes de votre poésie intérieure …

Et des oiseaux aux mille et une ailes viennent, regardez, telle une ruée de petites mains d’enfant, aux doigts grands écartés et ivres de découverte, posées sur les vitres du temps …

Et le cahier de votre coeur, là où palpitent tant de mûrs secrets, sent si bon tout à coup, le jasmin et la cannelle, les allées de coco et les pétales oubliées dans leur malle de mousse, et toutes les couleurs des lointains avec leurs soirs au parfum de cèdre et leurs matins rouges abreuvés du sang de la joie …

 

Pour vous, j’ouvre des fioles de rires et des étals de satin où la beauté se contemple mais ne se vend pas !

 

 

 

P1120136 (Copier)

 

 

 

Entre surréalisme et magie,

dresser l’instant sur un trépied de roses,

pour faire du rêve la matière

et de l’échange un jardin …

N’était-ce pas la source même de l’attente 

qui coule en chacun de nous ?

 

(Sabine)

 

————————

 

Je vous avais dit “A bientôt” sur vos allées et vous m’y attendez encore …Mille pardons !

Le temps ne m’a pas laissé ce divin plaisir !!!

 

Je commencerai à venir cet après-midi et finirai mes superbes errances chez vous ce week end.

(En principe, si rien ne vient se greffer entre-temps ….!)

 

Puis, je repartirai sur “le camino del norte” parcouru cet été, par le biais d’un diaporama commenté, qu’il vous faudra me laisser le temps de “bâtir” (les souvenirs sont parfois de bels mais si grands édifices !),

en attendant d’y retourner physiquement courant septembre ou octobre (?)

 

VIVE-AIMANT !

 

 

 

“Champagne” sous ma bulle …

 

 Vous souvenez-vous du roi splendide, de la biche égarée, des coiffes de vieilles fées,  du dinosaure magicien, de Verlaine, de la coupe de soleil  bue avec une fleur, des rubans blancs des chemins courant dans un paysage au fusain et à l’encens mêlés …

J’avais emporté de ma peupleraie un crayon, un rire et une poignée de terre …

C’était ICI et cet hiver, autour de mon village …

 

————————

 

J’y suis revenue, depuis, maintes fois !

 

Je vous conterai aujourd’hui ma dernière escapade en ces lieux.

Plus tard, je reviendrai vers les autres et vous verrez combien un seul et même itinéraire peut offrir de facettes, déployant mille et un voyages, où les émotions n’ont pas vraiment de début et encore moins de fin, où le temps est aussi changeant et imprévisible qu’une femme, tantôt en haillon d’argent comme tissé par les étoiles, tantôt en jupon de verdure cousu coeur par les doigts légers des fougères …

 

 

J’ai pris une mèche de cheveux du soleil, la glissant sous mon chapeau,

un peu de laine de nuage,

un peu de fruit et de thé, me remplissant à travers eux de vallées et de rizières,

et je suis partie parler au matin …

 

P1120075 - Copie - Copie (Copier)

 

 

 

Je l’ai surpris, toute audace dénouée, se roulant dans les prés …

 

P1120077 - Copie - Copie (Copier)

 

 

 

 

J’espérais en vain que cette sublime chevelure dévoile un visage …

Fée des sentiers de terre, invoquant l’abondance,

ou maudite sorcière entrain de comploter ?

 

P1120078 - Copie - Copie (Copier)

 

 

 

 

Une fleur-étoile semblait porter le ciel dans son corps,

tant elle ruisselait de bleu !

 

P1120080 - Copie - Copie (Copier)

 

 

 

 

Je marchais dans la foule,

étourdie par le rire des passants …

 

P1120082 - Copie - Copie (Copier)

 

 

 

 

Qu’elle était belle, dans son écrin de paille …

Dans sa tête, j’entendais galoper des chevaux et pleurer des orages,

Belle, comme le fut Cendrillon un fameux soir de bal,

séduisant chaque instant par sa fraîcheur d’enfant !

 

P1120083 - Copie (Copier)

 

 

 

Oh ! Hé ! les demoiselles , quel chahut !

je vous entendais, sous les dentelles du silence,

là où le vent sombra un jour de plaisir …

 

P1120089 - Copie (Copier)

 

 

 

Un deux trois …soleil !

Puis-je encore jouer dans votre cour ? 

 

P1120095 (Copier)

 

 

 

 

J’ai soulevé mon chapeau,

y ai libéré la mèche de cheveux …

A-t-on le droit d’emprisonner un rêve ?

 

J’ai alors trouvé d’autres bonheurs,

si imprévus, et si porteurs de soleil !

 

P1120096 (Copier)

 

 

 

 

Pour me tendre ainsi les bras,

cette feuille se souviendrait-elle tout à coup de son histoire,

au reflet d’un terroir authentique et généreux,

celui des camisards …

 

P1120097 (Copier)

 

 

 

 

Un peu plus riche des simples trésors rencontrés,

je retrouvai notre petit village de Champagne,

plus pétillant que jamais,

dans le verre coloré de mon regard amoureux !

 

Plus de lumière et contraste

 

 

 

Sur le chemin de l’existence,

sautez de joie,

allez toucher les lampions,

et les têtes folles des arbres,

inventez-vous des marelles,

et des ailes sur le dos !

Et qu’importe le regard étonné des passants,

ils se laisseront vite embrasser à leur tour

par cette  superbe allégresse,

 

RECADRAGE (Copier)

 

 

cette fringale de VIVRE !

 

 

________________

 

 

Mes journées sont “en crue”,

mais je passerai vous voir bientôt !

J’essaierai de vous trouver 

quelques mèches de soleil,

à glisser sur vos pages,

en attendant qu’un vent enchanteur 

les emporte plus loin encore … 

 

 

C”était hier …

 

P1120117 (Copier)

 

 

Ce 24 juillet,  j’écrivais …

 

” ”  Ce chemin m’aura plus appris après que pendant !

” Pendant” j’ai essayé de le traverser bon gré mal gré, sans toujours comprendre ce qui m’arrivait …

“Après”, une fois mes pas sortis de ses hayons,  je l’ai senti “me” traverser, couler en moi comme une rivière vagabonde …

 

Je suis là, assise sur les marches de ma terrasse, entre un pied de vigne et un vieux robinet de jardin. Et, comme sur le chemin, lorsque nos paupières se ferment sur un joli noeud de bois ou que l’on s’endort sur les froissements d’un simple sac plastique, je m’épanouis en chaque chose jusqu’à m’y fondre, ne forme plus qu’un avec l’air …

La chaleur de la pierre monte dans la chair de mes pieds et celle de mes mains posées à plat par-terre, les doigts écartés, telles deux étoiles de mer.

Je deviens “vent” en écoutant la symphonie du feuillage et y danse dessous rien qu’en fermant les yeux …

Il se met à tomber des ribambelles de gouttes folles, mon carnet est mouillé, qu’importe !

Je reste en divin contact avec le sol …

Après cette pluie, j’ai l’impression de respirer les entrailles de la terre et la pierre est encore plus chaude, plus onctueuse au toucher …

“Renaître, redevenir ce foetus dans l’embryon du monde …”, il n’y a pas de sensation plus extraordinaire !!!

 

J’étais si mal ce matin, des événements familiaux m’ayant laissé un goût amer, avec cette effroyable notion que tout pouvait s’écrouler en l’espace d’un vol d’hirondelle, avant que je ne décide d’écouter la voix de la sagesse, celle dont nous berce le chemin à chacun de nos pas …

J’ai alors tout laissé derrière, me suis abandonnée à un sommeil paisible, prenant au réveil un formidable recul, moteur de ces quelques lignes.

Recul qui nous rend si différent des autres, de la grande masse humaine ; trop peu de gens s’arrêtent encore pour méditer, entrer en douce complicité avec l’instant.

La méditation demeure pourtant un vrai choix, avec de vrais sacrifices : il n’est pas toujours si aisé d’enfiler le vêtement d’un ermite !

Mais la vie est un fruit qu’il faut aller cueillir sur l’arbre afin d’en apprécier la VRAIE saveur … ” “

 

Votre dévouée pèlerine.

 

____________________

 

 

 Je suis rentrée depuis maintenant deux semaines mais, comme vous le constatez, je “marche” encore !

Et je n’ai qu’une hâte, celle de reprendre au plus vite ce “Camino del norte” (j’espère en septembre) jusqu’à Santiago …

Comme jetée sur un marché aux mille couleurs, je ne sais où donner de la tête et de la plume pour vous conter toutes mes nouvelles découvertes, tant sur ce chemin qu’ailleurs …!

je tâcherai de prendre le temps, de cela je suis presque sûre, TANT j’en explose d’envie, et puis c’est une grande première…”je vous écris de mon Windows 8″, laissé dans son bel emballage depuis plus d’un an, ne parvenant pas alors à me détacher de mon vieux pote “XP” !

 

P1120120 (Copier)

 

 

Et je … salve-hour,

en rafales de mots et petits bonheurs !

 

Deux paires de lunettes ?

L’une pour flâner entre les étoiles et l’autre pour …rire avec le soleil !

 

Dans le verre ?

Rien que du terroir, je vous le promets !

 

A intense-aimant bientôt …

je vous AIME !!!

 

Et j’ai retrouvé mon “Ludovico Einaudi”, compositeur dont (je crois) je ne saurai plus me séparer …

 

 

Post-Scriptum

  • chemin-je-t-aime
  •  Je marche et j'écris pour Aimer...Chacun de mes pas, chacun de mes mots me faisant tout à la fois renaître et ouvrir les bras ! La photo est aussi ma plus fidèle compagne...Elle est ma balise sur les sentes de l'émotion et du temps !
  • Retour à la page d'accueil
  • : 18/12/2010
  • Mis à jour le : 22/02/2013


 

 1123f

Cil-anse ....il dort ! 

 

Emue par…


Le voyage...

celui qui démunit autant qu'il enrichit,

qui détourne la pluie en rires

et fait de notre coeur

le plus fervent des poètes

sans même composer de mots !


Sabine

ou SAB-Lyse.


A la mare-aile ….

Viens avec tes mots-fleurs

tes mots-coccinelles

Danseront à tire-d'aile

dans la ronde du bonheur.

Je t'invite

à la craie maille-air

de ma maison au TOI d'or

y vivre d'amour 

et d'OH ! frais,

folie à l'endroit

raison à l'envers !

(Sabine)

Pour me suivre pas à pas

Inscription à ma newsletter

Ecoute

 

 

A-t-on appris à nos silences à devenir magiciens,

à faire crépiter des flammes dans l'antre de nos ciels gris

ou faire couler,  entre les pierres de nos coeurs en ruines, des rivières enchantées ?

Non, bien sûr que non !

Cette magie est en nous ...  (Sabine)

Mille et une fontaines pour demain !

Soutenez

A propos de mes créations

 

Chaque photo, écrit et citation (sauf là où figurera le nom de l'auteur) de cet espace sont "la sève de mon inspiration" ! Aucune de mes créations (surtout valable pour mes photos) ne porte ma signature car j'aime vivre en confiance. Si vous souhaitez en emprunter, pourquoi pas ? L'émotion est à tout le monde ! Faites-le moi juste savoir et pensez toujours à relier votre désir assouvi à un lien vers mon blog ...MERCI !       Sabine.

Mon premier livre

P1060170 (Copier)

 

Le tourbillon de mes pensées

venues se poser

comme feuilles au vent,

sur 160 pages illustrées

de mes photos couleur.

 

C'est ICI

 

Partage

communaute les passeurs de mots

caresses musicales

Mes livres d’images

 

Je commente le plus souvent chaque photo de mes diaporamas, afin de faire réellement vivre le voyage dans sa chair et l'authenticité de son histoire ...BON VOYAGE !

Compostelle

comdom burgos juillet 2008

 

Compostelle

 

Au pays de la tendresse

 

Toi, l'Auvergnate

 

Notre voyage solidaire

 

Rencontre avec les Vautours

 

Le chemin de Stevenson

 

Mon plat pays

Plat pays printemps 2011

 

Les journées d'Evajoe

 

Compostelle : de Cluny au Puy

 

Les jours heureux

 

Autour de Crazannes

 

 

 Compostelle alsacien

 

Protégeons-la !

Votez pour mon blog